LA ROUTE NAPOLÉON                      Les Mémoires de la Patrie

 

Je reviens de la magnifique région PACA, Provence–Alpes–Côtes–d’Azur, que j’ai visitée en empruntant, notamment, la Route Napoléon – Les paysages grandioses, encadrés de collines odorantes et de sommets montagneux, rehaussés de villages pittoresques, de forteresses militaires, de châteaux médiévaux et d’abbayes multi-centenaires, offrent aux yeux rêveurs et à l’âme méditative des échappées délicieuses et reposantes – Au zénith, des planeurs, de dernière génération, côtoient et tutoient des aigles contraints, bien malgré eux, de partager les cieux – Je me suis arrêté au Centre National de Vol à Voile de Saint Auban où j’ai rencontré Éric Napoléon, entraineur national de l’ensemble des équipes de France, autrement dit, de pilotes de Haut Niveau ; double champion du monde en 1993 et 1995 sur planeur de classe 15 mètres, et qui a fait ses armes, mais est-il nécessaire de le rappeler, à Vauville, au Camp Maneyrol – En 1979, à Vauville, Éric Napoléon atteint l’altitude exceptionnelle, pour l’époque, de 2100 mètres – Le Centre de Saint Auban dispose de 25 appareils dont 13 planeurs biplaces comme le Nimbus IV, l’Arcus, le Duo Discus, le Duo XLT, le Janus B, l’ASK-21 ou bien le SF-25C ; 13 planeurs monoplaces comme le Pégase, le LS4, le Discus 2B, le Discus 2C-18 mètres d’envergure, le Ventus 2B-15 mètres, le Ventus 2B-18 mètres ou l’ASG-29 ; 2 planeurs de voltige ; 7 avions remorqueurs ; 2 treuils – J’y ai vu également des planeurs Sud-Africains d’une envergure de 22 mètres – Certains modèles ont une finesse de 50, 60, voire 70 – (WIKIPÉDIA : La finesse est, en air calme, le rapport entre les distances horizontales et verticales qu’un planeur peut parcourir, s’il parcourt 30 kilomètres pour une perte d’altitude de 1000 mètres, 1 km, il a une finesse de 30) – Puis, je me suis transporté, par voie terrestre, à l’aérodrome de Saint Crépin, dans les Hautes Alpes, à 120 kilomètres, environ, au nord-est de Saint Auban – Il est situé entre la ville de Briançon et le lac de Serre-Ponçon, deuxième lac artificiel d’Europe par sa capacité, troisième par sa superficie – Les conditions de vol sont là aussi, idylliques ; contrairement à Saint Auban où l’on pratique principalement le remorquage, les planeurs sont majoritairement treuillés à grande vitesse à une altitude moyenne de 400 mètres – Le planeur monoplace ou biplace se trouve alors propulsé dans les hautes sphères par les formidables courants ascensionnels qui règnent en maitres dans ces cirques vertigineux, et s’amuse effrontément à épouser ou à frôler les arêtes pointues et acérées des cols fraichement enneigés – Philippe, le second fils de Claude et Viviane Napoléon, chef pilote instructeur, contribue fortement, depuis trente ans, à développer le centre de Saint Crépin qui présente des opportunités uniques pour les vols de haute altitude – C’est ce que l’on appelle le vol d’onde avec parfois la formation de nuages lenticulaires (Altocumulus lenticularis), ils génèrent une ascendance stable, puissante et permettent de réaliser des prouesses inimaginables – Tous les ans, au mois d’août, ont lieu à Saint Crépin le challenge et la coupe ASK-13 – Philippe Napoléon détient toujours le record de vol de distance en planeur de Vauville à Laval en vol libre, soit 505 kilomètres – En 1955, à Vauville, Claude Napoléon et Yves Levieux sur un biplace Castel 800 propulsent le record de durée à 15 heures et 22 minutes – Les records mondiaux dépassent l’entendement : Il est de 3000 kilomètres pour une distance libre avec trois points de virage, de plus de 300 kilomètres/heure pour la vitesse, ces deux records sont réalisés par l’Allemand Klaus Ohlmann en Argentine ; de 15000 mètres pour l’altitude atteinte par l’américain Steve Fossett en Argentine ; enfin, en 1952, le Français Charles Atger tient l’air pendant 56 heures 15 en planeur monoplace, et les Français Dauvin et Couston volent en 1954, pendant 57 heures 40 en planeur biplace – Quant à Claude et Viviane Napoléon ; les artisans, avec toute l’équipe de l’époque, de la renaissance et du développement du Camp Maneyrol de Vauville après la guerre ; à deux encablures de leur nonantième anniversaire et toujours bon pied bon œil ; ils coulent des jours heureux près de leurs deux fils qu’ils ont largué dans les ascendances fougueuses de la conquête de l’air, il y a déjà bien longtemps, pour la splendeur, la grâce, la majesté et l’immortalité du Vol à Voile.   

Les Mémoires de la Patrie

 

 

 

La HagueVAUVILLE – 1966 – Éric Napoléon et le non moins célèbre Georges Abrial (Lequel on reparlera prochainement) avec son fameux modèle réduit Canard en arrière plan.    

A vauville 1967 eric napoleon et georges abrial jpeg sony

SAINT AUBANÉric Napoléon à bord d’un appareil de dernière génération.

B saint auban jeudi 14 septembre 2017 eric napoleon jpeg sony

SAINT CRÉPINPhilippe Napoléon.

C saint crepin mercredi 13 septembre 2017 philippe napoleon jpeg sony

SAINT AUBANClaude et Viviane Napoléon.

D saint auban mardi 12 septembre 2017 famille claude napoleon jpeg sony

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×